Seule une échographie quotidienne permet de dater très précisément l'ovulation, ce qui est contraignant et coûteux.

En symptothermie l'ovulation est datée avec une précision de +/- 48h, ce qui suffit amplement pour connaître avec fiabilité et précision le passage de la phase fertile à la phase infertile.

Une étude a été réalisée par Gnoth en 2002 sur 62 cycles avec un suivi quotidien de plusieurs éléments : la température basale, la glaire cervicale, une mesure par échographie et un test d'ovulation (LH). Cette étude permet d'avoir une bonne idée, de la date d'ovulation selon les observations de glaire cervicale et température basale.





En conclusion, l'ovulation se situe la majorité du temps proche du pic de glaire cervicale ou entre le pic et la montée de température. Ce qui permet d'avoir une fenêtre plus précise pour savoir quand elle a eu lieu.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !